Forum basé sur Vampire : La Mascarade© Interdit aux mineurs.
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez|

Les Auctoritas Ritae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Olivia
Tremere
avatar

Messages : 1706
Date d'inscription : 12/01/2010

Feuille de personnage
Mentor/Elève:: Mentor d'Uriel
XP (Dépensé / Total):
10000/10000  (10000/10000)

MessageSujet: Les Auctoritas Ritae Lun 18 Jan - 14:05

Toute la secte pratique des auctoritas ritae, suite à la tradition et à leur signification par rapport aux croyance du Sabbat. Ils renforcent les liens de loyauté et de fraternité de la secte. Ils fournissent un pouvoir émotionnel par le biais de la familiarité des rites et de la sorcellerie qui les accompagne. Il existe treize auctoritas ritae accomplis par la secte.

Le Lien

Le Sabbat devient plus puissant chaque nuit, grâce à son unité et son ambition. Tous les membres du Sabbat, de la plus basse des recrues au régent, participent au Lien. La participation massive et la familiarité avec ce rituel aident à unifier les membres de la secte, un peu comme la Vaulderie. C’est un vœu formel d’allégeance à la secte, par lequel tous les vampires jurent loyauté au Sabbat. L’événement est là pour rappeler la raison pour laquelle le Sabbat existe. La cérémonie s’ouvre par une récitation de l’interprétation de la meute des credos de la secte (Un code écrit existe, bien qu’il ne soit pas formel. La plupart des membres ont assez d’esprit pour écrire un résumé de la doctrine de la secte. Il peut s’agir de longs discours bien construits ou de bref appels à la vengeance prononcés avec ferveur.) L’événement se produit la nuit du solstice d’hiver. Dans les villes importantes détenues par le Sabbat, les nomades des environs rejoignent les meutes établies. Si c’est possible, ce rite important est supervisé par un membre d’un statut plus élevé que celui de Prête de meute, comme un Evêque ou un Archevêque. Le rite se déroule idéalement sur une plage, un bord d’une rivière ou d’une cascade. Si c’est impossible, une fontaine suffit. Les meutes particulièrement désespérées peuvent même se contenter d’un carré de tissu blanc. L’eau (ou le tissu) représente la nature implacable de la secte. L’eau trouve toujours un moyen de contourner les obstacles. De même, le Sabbat trouvera toujours moyen de vaincre ses terribles géniteurs. Les rites s’achève souvent par une Vaulderie et par un vœu de protéger les secrets du Sabbat jusqu’à la mort ultime.

Le Bain de Sang

Ce rite a lieu dès que les meneurs de la secte souhaitent reconnaître la prétention d’un vampire à un poste de dirigeant comme celui d’Evêque ou de Cardinal. Le Bain de Sang officialise le nouveau statut du vampire au sein de la secte. Tous ceux qui serviront sous ce nouveau chef doivent y participer (s’ils le peuvent). Ne pas venir sans raison valable est un grave manquement envers le nouveau dirigeant. En commençant par le Prêtre qui conduit le rite, tous les meneurs de la secte présents puis les autres membres viennent s’agenouiller et exprimer leur appui ou leur allégeance au Caïnite, tout en versant de leur sang dans un grand bassin. Le vampire nouvellement promu loue ou conseille tous les vampires présents en insistant sur ce que gagne le Sabbat à partager leur sagesse. Puis, il se baigne dans le bassin rempli de sang. Ensuite, tous les vampires présents boivent au bassin (ce sang est parfois consacré comme une vaulderie). Cela symbolise qu’ils partagent de bon cœur tout ce que le meneur pourra leur offrir.

Le Festin de Sang

Aucun rassemblement du Sabbat ne serait complet sans Festin de Sang. Certaines villes en font jusqu’à deux par an en plus des autres événements où il est nécessaire. Il sert de nourriture, mais aussi de moyen d’exprimer le désir du Sabbat d’exister en tant que prédateur ultime. Le Festin de Sang est un « repas » rituel où des calices captifs sont pendus au plafond, attachés à des sculptures ou immobilisés. Les vampires présents s’y nourrissent à volonté. Le Festin lui-même est plus un rassemblement social qu’un rite structuré. Nombre de membres font des entrées remarquables, habillés sur leur trente et un.

En préparation du Festin de Sang, une meute spécialement créée ou un groupe de chasseurs va chercher des humains (voire un ou deux vampires renégats). Il y a de nombreux cris, applaudissements et crissements de canines lorsque les chasseurs présentent le festin du soir au plus haut membre présent. L’officiel en question reçoit chaque victime et remercie les donneurs d’un baiser sur le front. Il passe alors les victimes aux assistants choisis pour les préparer. Ces derniers attachent les mains et les pieds des victimes et les laissent pendre à hauteur de tête, ou bien les attachent (ou les clouent) à des objets pour les empêcher de bouger. La nuit qui suit la préparation, les goules ou les membres inférieurs préparent les lieux de la Fête en y plaçant les calices. Après l’arrivée (il est du plus mauvais goût d’arriver en retard) le Prêtre, l’Evêque ou l’Archevêque responsable de la cérémonie effectue le rite en dédiant les calices au Sabbat. Les Cainites présents mordent alors les victimes et se nourrissent de vitae fraîche. Ils lèchent souvent les blessures pour qu’elles se ferment et qu’il n’y ait pas de pertes. (Certaines Fêtes particulièrement approvisionnées ressemblent à des orgies de débauche sanglante où la vitae gicle partout. Lors de tels rassemblements, le Sabbat patauge littéralement dans le sang des victimes. Tous frétillent d’une luxure charnelle parmi le sang et la violence qui les entourent.) Les manières de se nourrir varient grandement. Les antitribus Lasombras et Toréadors participent en mettant le sang dans des flûtes à champagne. Les antitribus Malkaviens et Brujahs préfèrent se nourrir à la source. Il y a habituellement une victime pour trois convives. Le Prêtre, l’Evêque ou l’Archevêque responsable du rite choisit en premier et tire le premier sang.


Les Rites de Création

À entendre les vampires externes à la secte, les membres du Sabbat sont toujours créés à la va-vite. Les recrues seraient drainées, assommées avec une pelle, enterrées et laissées seules avec leur frénésie pour se creuser un tunnel vers la sortie. Il est inutile de dire que ce n’est pas toujours le cas. De plus, cette méthode n’est pas un véritable rite de création. La plupart ne se servent de la méthode « tête- de- pioche » qu’en période de Jyhad. La méthode consiste à rassembler un grand nombre de victime et à les Etreindre avec le moins de sang possible. Puis ils sont frappés avec une pelle (pour les rendre inconscients avant qu’ils n’entrent en frénésie) et enterrés dans une fosse commune. Les Cainite nouvellement Etreints s’éveillent rapidement et se dégagent en donnant libre cours à leur frénésie, souvent aux dépends des vampires plus faibles enterrés avec eux. Cette méthode est simple, relativement rapide et assez efficace pour ôter toute Humanité aux victimes. Dans tous les cas, ces vampires n’ont pas bénéficié des rites de création. En fait, le Sabbat ne les considère pas encore comme des vampires. Il n’a donc aucun scrupule à envoyer ces horreurs frénétiques contre ses ennemis. Le fait de considérer qu’un vampire n’en est pas un tant qu’il n’a pas bénéficié du rite de création est une hypocrisie typique du Sabbat. La secte accuse les anciens de manipuler des pions, mais envoie des Cainites inférieurs contre ses ennemis.

Les rites de création sont bien plus sérieux. Ils marquent le passage d’une entité non-formée en un véritable membre véritable. Seuls les membres véritables - ceux qui ont fait leur preuves dans le combat ou l’intrigue et ont bénéficié des rites de création -peuvent choisir de nouvelles recrues potentielles pendant des jours, des semaines, voire (dans certains cas) des années. Ils recherchent la conviction, la détermination e les capacité physiques. Après l’Etreinte, le nouveau vampire n’est admissible aux rites de création qu’après avoir prouvé sa valeur pour la secte. Ce peut-être la nuit même de son Etreinte ou des années plus tard. Les rites ont toujours lieu en présence d’un Prêtre.

Le rite en lui-même est assez simple. Le prêtre touche le front de l’initié avec un tison enflammé et lui fait prononcer un vœu d’allégeance. Cependant la cérémonie qui précède le rite varie grandement. Tout dépends du père. Certains Panders et Brujahs antitribus ont des cérémonies qui ressemblent aux entrées dans les gangs. L’infant est donc roué de coup jusqu’à ce que le père décide que cela suffit. Les cérémonies Tzimisces sont bien plus civilisées et formelles. Elles incluent la récitation de son lignage et quelques louanges adressées aux père. D’autres ne tiennent aucune cérémonie, car il estiment avoir toutes les preuves nécessaires des aptitudes du vampire. D’autres aiment les jugements byzantins ou autres actes bizarres, comme la bestialité, l’enlèvement, le meurtre. L’automutilation ou toute autre dépravation. Le rite sert divers buts, à la fois pratiques et symboliques. La flamme aide à réduire la peur que les nouveaux membres ont du feu, et la cérémonie est là pour expliquer les devoirs d’un membre. Immédiatement après le rite de création vient la Vaulderie, qui lie le Cainite à sa meute, à sa nouvelle famille immortelle.


Le Festivo Dello Estinto

Le « festival des morts » a lieu durant tout la deuxième semaine de mars. Tous les membres du Sabbat d’une ville y prennent part, et même les meutes nomades se rendent à la ville la plus proche pour y prendre part. Le but est de se réjouir d’être un vampire, de célébrer l’immortalité en se moquant de la mort et de la pourriture. La célébration culmine par un Festin de Sang de proportions épiques. Des Vaulderies s’effectuent toutes les nuits dans (et parfois entre) les meutes. Les réjouissances dépendent des meutes car l’événement est aussi variable que commun. Certaines meutes effectuent des scarifications rituelles. D’autres valsent en cercles lents autour d’un feux de joie, utilisant comme partenaire des cadavres déterrés ou des corps empruntés à la morgue locale. D’autres rejouent des passages du Livre de Nod. En retrait de ces célébrations, les évêques et archevêques observent tout ceci avec intérêt. Ils encouragent leurs enfants à se laisser aller à ce que signifie réellement être un vampire tout en participant à leur propre bacchanales sanglantes. Une occupation populaire utilise jusqu’à six « participants » du Sabbat en compagnie chacun d’une victime humaine vivante. Les vampires se servent de tous les moyens possibles pour démembrer et tuer la victime en causant le plus de souffrances possibles sans trop gaspiller de sang. Les résultats sont donnés par un panel de juges, et le gagnant a l’honneur de tirer le premier sang lors du Festin de Sang suivant. Le Sabbat passe toute une semaine à nouer des contacts et se gaver de vitae. Les meutes chassent à volonté, sans chercher à se cacher des mortels. Souvent, ces derniers sont isolés et servent de gibier lors de jeux de chat et de souris. Tout ce qui est significatif de la nature vampirique se passe lors de cette célébration de l’immortalité. Les meute se rassemblent souvent pour échanger des récits de guerre et concocter des plans secrets

La Danse du Feu

Pour la plupart des vampires, le feu est quelque chose à craindre, respecter et éviter. Pas pour le Sabbat. Il est craint, mais ne rechigne pas à l’employer contre ses ennemis. D’une certaine manière, cette témérité montre le fanatisme de la secte. Elle utilise volontiers quelque chose d’anathème aux vampires contre ses ennemis, espérant ainsi détruire plus d’ennemis que de membres de ses rangs, Pour appartenir réellement au Sabbat, il faut affronter le Rotschreck et le maîtriser, De plus, la maîtrise du feu permet au Sabbat d’utiliser cette arme redoutable contre les autres. Ce rite n’a pas de période ni lieu. Les prêtres peuvent y recourir dès qu’ils ont besoin d’un regain de moral ou de ralliement. Il se tient généralement avant les opérations de guerre. Plusieurs meutes se rendent et participent ensemble à la Danse du Feu. Ce rite est une épreuve de courage. Comme le Sabbat chérit par dessus tout la liberté de choisir, aucun membre n’est obligé de participer, mais s’abstenir fait courir le risque d’être tourné en dérision pour manque de courage. Pour établir ce rite, le prêtre allume un grand feu en un endroit à l’abri des yeux des mortels. Grâce aux battements rythmiques d’un tambour ou à des chants (voire aux deux), les participants entrent en une sorte de transe frénétique. Ils dansent autour des flammes, se déhanchent devant elles, se prosternent même. Comme la cérémonie atteint son maximum, les vampires se déchaînent et chantent. Tous s’encouragent à sauter au travers des flammes et à effectuer des bonds fantastiques. Certains font même des sauts périlleux, encore et encore, jusqu’à l’épuisement. La Danse du Feu tire à sa fin lorsque le dernier vampire à sauter les flammes tombe de fatigue.



~Si vous avez des questions, mon mp est ouvert.~
Revenir en haut Aller en bas
http://bloodville2010.forumactif.org
Olivia
Tremere
avatar

Messages : 1706
Date d'inscription : 12/01/2010

Feuille de personnage
Mentor/Elève:: Mentor d'Uriel
XP (Dépensé / Total):
10000/10000  (10000/10000)

MessageSujet: Re: Les Auctoritas Ritae Jeu 23 Déc - 19:26

La Chasse Sauvage.

Il est rare que les vampires du Sabbat trahissent la secte, et ceux qui le font ont une espérance de vie quasiment nulle. Le Sabbat protège ses secrets. Lorsqu’un membre révèle à 1’ennemi des renseignements qui pourraient nuire à la secte, il est sévèrement puni. Et si l’ennemi parvient ainsi à apprendre un secret vital pour le Sabbat, la Chasse Sauvage est décrétée. La Chasse Sauvage est très semblable à une Chasse Sanglante, si ce n’est qu’elle prend pour cible tous ceux qui connaissent le secret. Les vampires du Sabbat viennent des quatre coins du territoire pour participer à cette chasse, qui est d’une sauvagerie inouïe. Les membres de la secte ne reculent devant rien pour détruire tous les dépositaires de leurs secrets, et plus particulièrement le traître qui les a révélés.

Les Jeux de l’Instinct.

Le Sabbat pense que seuls les forts survivent, et les Jeux de l’Instinct proposent des épreuves aux vampires afin de déterminer lesquels sont les plus forts. Ces jeux sont censés se dérouler dans un esprit de compétition et nombreux sont ceux qui parient sur leur issue. Il existe de nombreux jeux différents, et les membres de la secte en inventent sans cesse de nouveaux. Ils testent les facultés de chasseurs, la résistance à la douleur, les capacités martiales, la bravoure et l’astuce des participants. Les Jeux de l’Instinct sont ce que les vampires du Sabbat ont de plus proche du sport.

La Monomachie.

La Monomachie permet de régler les différends entre membres du Sabbat. Elle permet aux vampires de se défier en duel afin de mettre un terme à leurs querelles. Ce duel dure généralement jusqu’à la Mort Ultime de l’un des participants. La Monomachie est un bon moyen pour garantir que les dirigeants de la secte sont toujours les plus forts.

Les Opérations de Guerre.

Il existe une forte tradition de diablerie au sein du Sabbat. Contrairement à ce que pensent les vampires extérieurs à la secte, ceux du Sabbat ne détruisent pas leurs anciens par pratique rituelle de la diablerie (sauf pour les antitribus assamites). La diablerie est souvent utilisée contre un autre vampire du Sabbat, mais en appliquant les règles de la Monomachie, et c’est sans doute de là que vient la rumeur circulant dans la Famille. Par contre, il est tout à fait exact que les Opérations de Guerre réunissent plusieurs meutes dans le but de traquer des anciens ne faisant pas partie de la secte et de boire leur sang. Les Opérations de Guerre mettent généralement deux à trois meutes en compétition pour voir laquelle sera la première à boire la vitae du Mathusalem désigné à l’avance. Lorsqu’ils suivent le sentier de la guerre, la plupart des membres du Sabbat se peignent des peintures de guerre sur le visage.


Les Sermons de Caïn.

Tous les vampires du Sabbat connaissent l’histoire de leur origine telle que la raconte le Livre de Nod. La secte se réunit souvent afin que des sermons rappel- lent à tous qui ils sont et d’où ils viennent. Ces sermons ont pour but de renforcer la loyauté et l’idéologie des membres du Sabbat. Les Sermons de Caïn sont généralement déclamés par les prêtres du Sabbat engagés sur la Voie de Caïn et, durant les autres rituels, par les dirigeants de la secte. Les Sermons de Caïn sont toujours suivis de la Vaulderie.

La Vaulderie.

Cette cérémonie permet de tisser et de renforcer les Liens du Sang entre tous les membres de la secte présents. La Vaulderie est le plus important de tous les rituels pratiqués par le Sabbat, car elle est la source de la liberté et de la solidarité de la secte. À l’issue de ce rituel, les membres du Sabbat se retrouvent unis à tous les vampires présents. Lorsque deux meutes se croisent par hasard, ou que l’une entre sur le territoire de l’autre, il est habituel que tous les vampires se retrouvent lors de la Vaulderie.





~Si vous avez des questions, mon mp est ouvert.~
Revenir en haut Aller en bas
http://bloodville2010.forumactif.org

Les Auctoritas Ritae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bienvenue :: Clans :: Sabbat :: Sabbat-
Sauter vers: